Interview :
Mariés ! Comment faire pour choisir la bonne personne ?

 

Bonjour Bruno et Prisca. Un grand merci de votre disponibilité à faire cet interview pour notre journal : “Toi, suis-moi“. Vous vous êtes mariés l’année passée et nos lecteurs brûlent d’envie de savoir comment vous étiez sûrs d’avoir trouvé la bonne personne. Bruno, pourrais-tu nous donner les trois critères qui étaient les plus importants pour faire ton choix ?

Bruno : Bonjour. Merci de cette opportunité de partager avec nos chers lecteurs les principes bibliques qui nous ont guidés dans ce choix délicat. Mes trois plus importants critères ? Les voici :

 

« Quelle part a le croyant avec l’incrédule ? » demande la Bible1. Pour moi la réponse à cette question est : Aucune. C’est pourquoi mon premier critère était qu’elle soit croyante.

 

Mais de nos jours, on trouve tellement de personnes qui se disent croyantes et qui ont des pensées divergentes sur beaucoup de choses, en particulier en ce qui concerne les réunions chrétiennes. Et comment deux personnes peuvent-elles marcher ensemble si elles ne sont pas d’accord sur la manière de se réunir le dimanche? Mon second critère était donc que cette personne aie compris les vérités bibliques quant au lieu du rassemblement, et qu’elle les vive. Elle devait faire partie de ceux qui se réunissent autour du Seigneur.

 

Le troisième était « avoir fait ses preuves » dans les choses spirituelles et les choses ordinaires de la vie. C’est ce que j’avais lu dans l’un des livres qui parle du choix du conjoint. Ici il était question de la vie de cette personne dans l’ensemble ; il fallait donc l’observer le plus discrètement possible3.

 

Je vois que ton premier critère était que Prisca soit une croyante. Mais est-ce qu’il n’y a pas aussi des femmes belles et nobles parmi les incrédules qui peuvent accepter le Seigneur plus tard dans le mariage ?

Bruno : Des femmes belles et nobles ? Il ne s’agit pas d’être guidé par la vue ; ce serait laisser Dieu de côté (et là on en supporte toujours les conséquences). Quant à la noblesse, elle doit être selon Dieu. Et comment une personne non croyante, qui est morte aux yeux de Dieu, peut-elle être noble selon Dieu ?

Une conjointe qui accepterait le Seigneur plus tard ? Wow ! Comme cela paraît pieux ! J’ai eu la grâce d’apprendre que le mariage n’est pas « une méthode d’évangélisation » et que procéder ainsi serait « faire du mal afin qu’il arrive du bien ». C’est une caractéristique des faux croyants4. Cette pensée était donc très loin de moi.

 

Prisca est très belle. Est-ce cette beauté qui t’a attiré d’abord vers elle ?

Prisca est très belle …  Oui, c’est vrai. Mais au départ elle n’avait selon moi rien d’une personne avec qui je pourrais me lier un jour ! Une telle pensée envers elle n’effleurait même pas mon esprit. À ce moment, sa féminité était plutôt masquée par le défi de la vie quotidienne. Mais un jour, j’ai remarqué que Prisca avait un cœur sensible à la Parole de Dieu et cela m’a attiré vers elle. En fait, j’ai vu qu’elle prenait au sérieux certains conseils d’un aîné, conseils qui étaient basés sur la Parole de Dieu, et leur mise en pratique a fait jaillir sa féminité.

 

OK, tournons-nous maintenant vers Prisca. Comment as-tu fait la connaissance de Bruno ?

Prisca : Dans les lieux de réunion. Bruno était l’un des frères avec qui on se réunissait autour de la Parole et lors de certaines activités entre jeunes.

 

Et quand il a demandé ta main, étais-tu tout de suite d’accord ou as-tu encore dû réfléchir ? Comment as-tu fait pour savoir et être sûre qu’il était le bon mari pour toi ?

Prisca : Bien sûr que non ! Lorsqu’il a demandé ma main, je n’étais pas tout de suite d’accord. En fait, l’idée du mariage ne m’effleurait même pas encore l’esprit. Je me suis donc mise à prier pour demander de l’aide au Seigneur en ce qui concerne le choix de celui avec qui j’allais passer le reste de mes jours. Je me suis confiée à un père (dans la foi) à ce sujet. Voici le conseil qu’il m’a donné : « La seule chose que je peux te dire c’est de prier pour connaître la volonté de Dieu. Moi de mon côté je prierai aussi pour toi. Je suis disponible de répondre à tes questions pour t’aider à voir plus clair et pour parvenir à tes propres convictions. Car la décision, c’est toi et toi seule qui dois la prendre. Prie et attends jusqu’à ce que tu sois sûre ».

En priant, j’ai commencé à voir en Bruno des correspondances sur le plan spirituel, et intellectuel… et je n’avais aucune raison de dire non, puisqu’au plus profond de moi j’avais la conviction qu’il était celui que le Seigneur me destinait.

 

Vous dites que Dieu vous a montré la bonne personne par la prière. Mais la plupart de jeunes aujourd’hui vivent d’abord un temps ensemble avant de se marier, pour voir si ils s’accordent. Qu’en pensez-vous ?

Bruno : Oui, c’est ce qui arrive si on est conduit par la sagesse terrestre (une sagesse qui vient du Diable). Mais la Parole n’encourage pas de telles pratiques, bien au contraire, elle les condamne fermement.

 

Qu’est-ce que vous pensez si quelqu’un dit : Je ne peux pas savoir si mon partenaire changera après le mariage. Je ne peux donc pas promettre de rester avec lui toute la vie. Si ça ne va pas, on peut toujours divorcer.

Bruno : Celui qui dit une telle chose ne parle certainement pas du mariage dont parle la Bible. Le mariage institué par Dieu dure aussi longtemps que les deux sont en vie, et ceci quelles que soient les métamorphoses de l’un ou l’autre5. C’est pour cela que plus haut, nous avons qualifié ce choix de délicat. C’est une chose qu’on ne peut pas faire seul sans l’aide de Celui qui connait la fin d’une chose avant son commencement.

 

OK, nous sommes presque arrivés à la fin de notre interview. Avez-vous encore un conseil spécial à donner à nos jeunes amis qui lisent ce journal ?

Bruno : Si nous avons quelque chose à partager avec nos lecteurs, ce serait de cesser de se nourrir d’idées imaginaires et reçues au sujet du mariage, et plutôt de s’armer de la vérité en lisant la Bible et des écrits recommandables qui traitent de ce sujet ; de ne pas compter seulement sur la connaissance reçue, ni uniquement sur la prière pour faire le bon choix, mais de joindre la connaissance à la prière, étant assuré que si nous demandons une bonne chose au Père il nous la donnera6.

 

Merci beaucoup Prisca et Bruno. Que Dieu vous bénisse dans votre union.

Références bibliques : 12 Corinthiens 6,15 ; 2Amos 3,3 ; 3Genèse 24,21 ; 4Romains 3,8 ; 5Romains 7,2 et 1 Corinthiens 7,39 ; 6Matthieu 7,7-12.

Nous recommandons à ceux qui veulent en savoir davantage de lire la brochure « Le choix du conjoint »