Les tâches des jeunes dans les réunions


Si tu es une jeune sœur, poursuis ta lecture, car cet article s’adresse en grande partie aussi à toi !
Si tu es un jeune frère, lis attentivement ces réflexions quant à la responsabilité des frères dans les réunions, puis, avec l’aide du Seigneur, assume un jour cette responsabilité.
Mais si tu n’as pas encore accepté le Seigneur Jésus comme ton Sauveur personnel, cet enseignement, comme presque tout le journal, ne s’adresse pas à toi. Étudie l’article de la page 32 pour comprendre ce que tu dois faire pour être sauvé !
Introduction

Le titre de cet article indique déjà son objectif : Pour chacun d’entre nous, assister aux réunions d’assemblée est une responsabilité. En tant que membre du Corps du Christ qui fait partie de son Église, en tant que pierre vivante dans la maison de Dieu, tu n’es pas un simple « spectateur » qui peut simplement s’asseoir et tout laisser se dérouler. Non ! Nous nous réunissons au nom du Seigneur Jésus ; nous sommes là parce qu’Il est là – comment pourrions-nous juste « nous asseoir » et attendre que le temps passe sans nous impliquer et nous responsabiliser ? Néanmoins, une simple habitude et même l’indifférence peuvent s’installer très vite (dans ma vie aussi) et nous faire perdre conscience de notre responsabilité.

Être présent

« Je me suis réjoui quand ils m’ont dit : Allons à la maison de l’Éternel. » (Psaume 122, 1)

Dans un pays où la liberté religieuse et de réunion existe, il est facile pour nous d’assister régulièrement aux réunions d’assemblées – à moins que des problèmes de santé ou des obligations professionnelles ou familiales ne nous en empêchent. Si nous réalisons que nous n’allons pas à n’importe quel rendez-vous ou rencontre, mais que nous sommes dans la présence de notre Seigneur et Sauveur, ces « rendez-vous » vont être prioritaires chaque semaine. En fin de compte, c’est une question de cœur : Mes engagements personnels ou familiaux sont-ils plus importants pour moi, ou est-ce la rencontre avec mon Seigneur qui prime ? Mes loisirs privés sont-ils plus importants pour moi ou est-ce le Seigneur Jésus ? Mon « bien-être » (quelle que soit ma définition) est-il important pour moi ou est-ce le Seigneur Jésus ?

Être attentif

Lorsque nous nous rendons aux réunions, une autre question se pose : Quelle attitude de cœur nous caractérise-t-elle, toi et moi ? Une partie des facteurs qui tentent de nous distraire ne sont pas si faciles à éliminer, mais d’autres influences perturbatrices sont faciles à éviter, comme les vibrations du smartphone dans le sac ou la fatigue après une nuit qui était beaucoup trop courte. Mais il se peut que tu sois préoccupé par des soucis et des problèmes qui ne peuvent pas être « réglés » facilement – alors essaie de réaliser dans la prière que tu entres maintenant dans la présence du Seigneur Jésus et que tu es réellement avec Lui. Il te donnera la concentration et sa bénédiction.

Encore une pensée : C’est lorsque nous sommes dans la présence du Seigneur Jésus que nous recevons la plus grande bénédiction – que ce soit lorsque nous sommes réunis pour la fraction du pain, lors de l’édification, ou à l’heure de la prière. C’est donc très bénéfique et précieux de participer aux réunions de tout notre cœur et en étant pleinement concentrés.

Être préparé

Se préparer à la maison par la lecture de la Parole et la prière est la condition indispensable pour l’exercice des différents services spirituels pendant les réunions. On peut dire que la préparation à la maison et la participation active aux réunions dépendent l’une de l’autre. Plus je m’occupe personnellement de l’œuvre du Seigneur Jésus, de la Parole de Dieu, et des sujets de prière pour des autres, plus je vivrai les heures de réunion comme étant vivantes et bénies.

Pour toi, jeune sœur, cela signifie : Lis ta Bible, occupe-toi de la personne et de l’œuvre du Seigneur Jésus et prie pour tous les sujets que Dieu te montre. Tu découvriras comment les frères, en tant que « bouche de l’assemblée », expriment également tes pensées, tes sentiments et tes intentions, que ce soit par leurs prières, ou en indiquant un cantique. Et si tu es consciente de certaines faiblesses parmi les frères, prie pour eux. Tu auras peut-être la joie de voir le Seigneur exaucer de telles prières.

Pour nous, en tant que frères, cela signifie que nous devons nous occuper de la personne et de l’œuvre du Seigneur Jésus, de la Parole de Dieu elle-même et du bien des frères et sœurs. À partir de là, des requêtes se « développeront » qui pourront avoir une place dans les réunions. Cela commence à petite échelle : Peut-être que tu as remarqué un matin, en lisant ta Bible, que le Seigneur Jésus a acheté pour Dieu, par son sang, des personnes de toutes les tribus, de toutes les langues, de tous les peuples et de toutes les nations (Apoc. 5. 9) – et que tu auras l’occasion de le remercier pour cela dans une réunion. Ou tu as entendu parler d’une campagne d’évangélisation, tu as prié pour cela à la maison – alors, pourquoi ne pas présenter cette demande devant « le trône de la grâce » à l’heure de la prière ?

Être dépendant

C’est un défi constant pour nous tous, frères et sœurs, de mener notre vie dans la dépendance du Seigneur Jésus. En ce qui concerne les réunions en tant qu’assemblée, nous parlons volontiers de la direction du Saint Esprit qui doit avoir lieu. En fait, partout où le Seigneur Jésus est reconnu comme une autorité (malgré tous nos manquements humains), l’Esprit Saint guide le déroulement des réunions. Mais pour que cette direction de l’Esprit Saint puisse être une réalité dans les réunions, il faut d’abord qu’elle soit une réalité dans la vie personnelle de chacun de nous. En effet, la Parole de Dieu parle de la direction de l’Esprit avant tout en relation avec la vie personnelle des saints (Rom. 8, 14 ; Gal. 5, 18).

Lorsque nous regardons les hommes de la Bible qui se sont laissés conduire par l’Esprit de Dieu, nous remarquons qu’ils attendaient la direction de Dieu. Dans les réunions, c’est donc un bon principe pour nous frères, de nous attendre les uns les autres et surtout d’attendre la direction du Saint Esprit. Il ne s’agit pas de proposer un cantique parce qu’il « me plait bien » ou parce qu’il « convient bien ». Peut-être qu’il convient bien, mais ce n’est pas le bon moment – certains frères ont fait l’expérience que le cantique qu’ils avaient à cœur « convenait encore mieux » après qu’un passage de la Bible a été lu ou après une prière.

Nous devons être conscients qu’il n’y a pas de « recette miracle » pour le déroulement des réunions. Tout doit se passer sous la direction du Seigneur Jésus, pour sa gloire et pour l’édification des frères et sœurs. Néanmoins, en tant que jeunes frères, ne restons pas silencieux, mais soyons conscients de nos responsabilités : « Je veux que les hommes prient maintenant en tout lieu » (1 Tim 2, 8). La participation active commence généralement par la prière lors des réunions. Mais indiquer un verset de cantique, un cantique ou même avec le temps faire une (courte) lecture sont dans notre domaine de responsabilité, à nous les (jeunes) frères. Il peut arriver que nous soyons « à côté de la plaque » et que nos frères aînés nous corrigent (et espérons qu’ils le fassent !). Acceptons volontiers cela. De telles expériences nous rapprochent du Seigneur.

Souvenez-vous (jeunes) sœurs : Sans vos prières et votre communion personnelle avec le Seigneur Jésus, le service public des frères dans les réunions n’est possible qu’avec de grandes restrictions. Si nous voulons nous réunir « en assemblée » autour Seigneur Jésus et nous laisser guider par Lui seul, vous les sœurs, vous êtes indiscutablement inclues.

Conclusion

Comme cet article n’a pu donner que quelques brèves réflexions, reprenons la pensée centrale en conclusion : Tout dépend de l’attitude du cœur ! En tant que jeunes frères et sœurs, nous voulons être de tout cœur là où le Seigneur Jésus a promis sa présence ; en ce lieu, tout doit être soumis à son autorité. C’est dans cette attitude de dépendance et d’humilité, qu’il peut alors utiliser les frères pour sa gloire, comme étant « la bouche de l’assemblée ».

FOLGE MIR NACH 2.2018