L’amour dans le mariage

 

Étant célibataire, comment imagines-tu l’amour entre des conjoints ? Qu’est-ce que le vrai amour dans le mariage implique ? Est-ce que cet amour signifie (exclusivement) d’avoir des rapports sexuels ? Si nous regardons ces questions dans la Bible, nous serons surpris que ce sujet soit traité dans de nombreux passages. Et nous constaterons qu’il comporte de nombreux aspects.

 

Ce que l’amour dans le mariage n’est pas

Pour répondre à la question de savoir ce qu’est l’amour dans le mariage, il est utile de commencer par dire ce que l’amour n’est pas. L’amour n’est pas un synonyme de rapports sexuels. Les relations sexuelles en font parties, mais l’amour conjugal ne se limite pas à cela. S’il en était autrement, il n’y aurait pas d’amour chez les couples, qui doivent renoncer temporairement ou définitivement à avoir des relations sexuelles à cause de problèmes de santé, par exemple.

L’amour n’est pas non plus simplement un sentiment agréable, car nos émotions fluctuent. Parfois on se sent bien, parfois pas très bien. Est-ce que j’aime seulement mon épouse quand je me sens bien ? N’est-ce pas aussi dans les mauvais jours ? Il est vrai que les sentiments ne peuvent pas être “commandés”. Mais je peux prendre la décision d’aimer.

L’amour, ce n’est pas penser, agir ou ressentir la même chose dans toutes les situations. Deux personnes qui s’aiment sont et resteront deux personnes avec une histoire différente. Essayons de comprendre ce qu’est vraiment l’amour dans le mariage.

L’amour – L’unité

« C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et ils seront une seule chair. » Gen. 2, 24. La plus belle chose dans le mariage est l’unité entre l’homme et la femme. Cette unité s’exprime dans le fait que les époux ont une communion spirituelle, qu’ils prient ensemble, lisent la Bible, et qu’ils partagent les événements de leur vie.

« Être une seule chair » signifie l’unité d’esprit, d’âme et de corps.

L’amour – L’affection

Bien que le père de Mical ait considéré David comme son rival, elle aimait David (1 Sam. 18, 20,28). Elle ressentait quelque chose dans son cœur pour cet homme.

On ne peut pas expliquer ce phénomène qui fait qu’une personne ressente quelque chose dans son cœur, quelque chose qui dépasse la sympathie normale, pour une autre personne. « Trois choses sont trop merveilleuses pour moi et il en est quatre que je ne puis connaitre : le chemin de l’aigle dans les cieux, le chemin du serpent sur le rocher, le chemin d’un navire au cœur de la mer, et le chemin de l’homme vers la jeune fille » (Proverbes 30, 18,19).

Les sentiments ne durent pas. L’amour demande toujours de l’énergie et de l’engagement. À plusieurs reprises, la Parole de Dieu invite l’homme et la femme à aimer son conjoint (Eph. 5, 25 ; Col. 3, 19 ; Tite 2, 4).

L’amour – Être là l’un pour l’autre dans les situations difficiles

Isaac et Rebecca forment le premier couple dont la Bible dit qu’ils s’aimaient. L’un était là pour l’autre. Quand Isaac pleura sa mère, sa femme le consola (Gen. 24, 67). C’est surtout dans les situations difficiles que le vrai amour se montre. Un conjoint reste à côté de l’autre, le soutient, le réconforte.

Cela commence dans les situations de tous les jours. Si par exemple la femme est malade, l’homme prendra en charge les tâches ménagères (habituellement c’est la responsabilité de la femme, voir Tite 2, 5). Si l’homme subit des pressions à son lieu de travail, sa femme fera tout pour qu’il puisse se reposer à la maison. Mais cela ne s’arrête pas lorsque des situations extrêmes surviennent, par exemple une maladie très grave ou une autre situation exceptionnelle. Le conjoint le moins touché ‑ si l’on peut parler comme cela ‑ soutiendra le plus possible l’autre.

L’amour – Surmonter les obstacles

Nous lisons de Jacob qu’il aimait Rebecca et qu’il a travaillé pendant 14 ans pour elle (Gen. 29). Après les sept premières années, quand il a été trompé par son beau-père, il aurait pu abandonner. Mais l’amour l’a aidé à continuer encore sept ans.

L’homme ou la femme ont peut-être déjà prouvé avant le mariage qu’ils étaient disposés à surmonter les obstacles par amour pour l’autre, s’ils ont traversé des difficultés avant ou pendant les fiançailles. Dans le mariage, il peut arriver que des difficultés surgissent à cause des familles respectives. Normalement, il faut soutenir le conjoint, même s’il est nécessaire de prendre position contre sa “propre” famille (parents ou frères et sœurs). Ce n’est pas facile, mais l’amour envers le conjoint en donne la force.

L’amour – Ne pas chercher son propre intérêt

En Israël, lorsqu’un esclave avait servi sept ans, il pouvait être libéré. S’il s’était marié pendant ce temps, il pouvait s’en aller ‑ mais lui uniquement. Sa femme et ses enfants devaient rester auprès de leur maître. Cependant, il pouvait aussi renoncer à son droit personnel de liberté par amour pour sa femme (Ex. 21, 2-6). Cela nous montre que celui qui se marie doit être conscient que maintenant tout est à partager. Et cela signifie considérer et prendre soin de l’autre.

Droits et devoirs : Un mariage apporte des droits et des obligations aux deux partenaires. Il est bon de toujours veiller à ce que l’autre obtienne son droit. Quelquefois, on va renoncer à son droit par amour. Je pense à la « gestion du temps ». Je peux réaliser mes propres projets (même peut-être des choses d’ordre spirituel) mais je peux aussi abandonner pour un jour mon propre programme, pour passer du temps avec ma femme.

Temps pour le partenaire : Un défi particulier dans ce contexte est la profession. Il est indiscutable que nous devons être travailleurs. Et c’est bien d’avoir un travail intéressant. Si nous sommes connus comme de bons employés, il se peut que nous recevions plus de responsabilités. Pour un bon mari et peut-être un père, il est important de pourvoir aux besoins de sa famille.

Si on m’offre alors un poste avec un meilleur salaire, cela peut être utile ‑ mais c’est souvent associé à un engagement plus important en temps, avec plus de travail ou de déplacements. Ce n’est pas fondamentalement faux de saisir une telle opportunité. Mais est-ce que je ne peux pas aussi y renoncer par amour pour le Seigneur et ma famille, sachant que j’aurai moins de temps pour eux si je l’accepte ? Parce que je sais que le travail m’épuisera tellement que le soir je ne pourrais plus rien faire ?

L’amour – Prendre soin les uns des autres

Une partie de l’amour conjugal est que les époux prennent soin l’un de l’autre. Le mari exerce sa profession aussi par amour pour sa femme, afin de pouvoir la nourrir, et quelquefois lui offrir un cadeau.

La femme s’occupe du ménage par amour pour son mari. Elle cuisine par amour ses plats préférés. On dit : « L’amour passe par l’estomac ». Un repas préparé avec amour plaît à l’homme et lui montre que sa femme l’aime ‑ et il va la remercier régulièrement. La femme garde la maison en ordre par amour. Elle s’occupe des tâches ménagères pour soutenir son mari dans son travail et ses tâches spirituelles.

C’est ainsi que l’homme et la femme peuvent être « occupés des choses du monde », pour se plaire mutuellement (1 Cor. 7, 32-34).

L’amour – Prendre soin de son propre corps

La Parole de Dieu nous dit que dans le mariage, son propre corps appartient au conjoint (1 Cor. 7, 4 ; Eph. 5, 28-29). Par conséquent, par amour pour notre conjoint, nous ferons attention à notre santé, à notre hygiène personnelle et à notre apparence, sans exagérer. La femme se rendra belle pour plaire à son mari, l’homme s’efforce de plaire à sa femme (1 Cor. 7, 33-34), ce qui peut les protéger de la tentation.

L’amour – Exercer la sexualité

La vie sexuelle fait impérativement partie de l’amour dans le mariage. Avoir des rapports sexuels dans le mariage est la plus haute expression du côté physique de l’amour. Dieu nous donne de nombreuses précisions dans sa Parole quant à la joie (Prov. 5, 19 b, Cant. 1, 2 ; 4, 10) et aux devoirs (1 Cor. 7, 3,5,7) qui y sont associés. Dieu voit aussi toujours dans ce contexte l’unité « esprit-âme-corps ». Si ces instructions sont respectées, cela conduit à un amour sincère entre les époux.

Nous avons vu que l’amour dans le mariage a beaucoup d’aspects différents. Par le mariage, Dieu nous a gardé quelque chose du paradis. Et si nous suivons les indications de sa Parole à ce sujet, cela signifie bonheur et joie pour nous. L’amour dans le mariage est un défi pour les deux époux. En même temps, c’est aussi un grand plaisir et peut conduire à un grand bonheur.                                                                                FOLGE MIR NACH 8.2016